En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Tournois de Pentecôte: Super 16 M1
le 09-06-2019
par Philippe Perroud

Super 16 M1: Grail et Challamel ont rejoint Baudot et Gobertier en demi-finales


C’est un barrage renversant qui a permis à Grail de rallier la demi-finale. Gondrand avait pourtant bien débuté en menant 6-0, mais peut-être pas suffisamment bien, puisqu’une casquette ne lui avait pas permis de mener encore plus confortablement 9-0. « A partir de là, on a fait un changement et on a commencé à jouer » sourit Grail, qui a fini par renverser la table 13-6. Mais non sans avoir encore vécu des situations favorables, puisque à 2-6, Klotarek faisait casquette sur le but, ce qui permettait à al CRO de recoller à 5-6.
Dans la mène suivante, La Cote Saint-André manquait une boule à tirer pour quatre, en tombant dix derrière… Gondrand pouvait regretter ce manque de réussite, mais aussi faire le constat d’un tournoi de belle qualité.
Car c’est l’équivalent d’un quart de finale, qu’il a disputé, tout comme Valencin. Régis Faure le soulignait, car le tenant du titre aura rendu les armes la tête haute. Avec un Ludovic Fréchet handicapé par un genou et un Lilian Rivaux empêché par une déchirure à la cuisse, Valencin est resté fidèle  sa réputation d’équipe jamais battue.
« On le sait, et avec des jeux détrempés et compliqués, tout était possible jusqu’au bout » soulignait Persico. Le meilleur hommage au battu était encore celui des poings fermés de Grégory Chirat sur ses deux dernières frappes, signe que Rumilly avait senti le vent du boulet. Pourtant, la formation Challamel avait fait ce qu’il fallait pour marquer son territoire, menant 11-0 en trois mènes. Mais Valencin relançait les dés, même si à 4-11, il fallait un but de Fréchet pour sauver les meubles. « Je suis très fier de mes hommes et de leur solidarité » a conclu Régis Faure.

Barrages : Grail bat Gondrand 13-6 ; Challamel bat Valencin 13-5.
Demi-finales: Gobertier-Challamel, Baudot-Grail

Rumilly a su rester cohérent ppour rallier la demi-finale (Php)

Gobertier et Baudot premiers demi-finalistes

Impressionnants ! Les joueurs de la formation Baudot ont enchainé une quatrième partie de grande qualité, et la récompense est donc tombée : ils ont été les premiers à valider leur ticket pour la demi-finale. Pourtant, Rumilly avait aussi envoyé jusque-là des signes positifs, mais face à Romain Garcia et consorts, cela ne leur a pas permis de réellement exister. 
« On joue très bien en effet depuis le début du week-end » admet Garcia. Mais rien n’est fait ! » ajoute-t-il prudemment. Tout de même si: quelque chose est fait puisque la route vers le troisième jour est dégagée !

Dédié à Christophe Campiglia
« On va avoir des changements dans l’équipe mais on s’entend très bien et on a envie de bien finir la saison. On pense aussi à Jean-François (Baudot, le chef de quadrette, dont la santé ne lui permet pas d’être présent) » poursuit Romain, en ajoutant une dédicace à Christophe Campiglia, qui vient d’être frappé par le deuil de son épouse. « On pense très fort à lui, mais je crois que toutes les équipes ont la même pensée ».


La formation Baudot (Php)

Gobertier est le deuxième vainqueur de poule et qualifié après une partie qui est montée en intensité et en qualité au fil de l’eau. Mais Grail a finalement toujours couru après un coup de cinq pris très tôt. Et le champion du monde a manqué de réussite sur l’ultime mène avec un but qui a rebondi deux fois avant de rester en jeu. Une rareté ? Pas tant que ça, cela rappelait à Sébastien Grail un autre coup de malchance vécu en coupe d’Europe cette année avec la CRO.
« C’est les boules, il faut passer à autre chose, on a un barrage à jouer et si ça se trouve, le but sortira demain en finale ! » préférait sourire Grail.

Valencin sous le déluge 
Gondrand sera donc son prochain adversaire. La Cote Saint-André a su élever son niveau ce jeu tant au point qu’au tir, mais a été bien aidé aussi par la piètre prestation de la formation Didona. « On ne va pas épiloguer, on a ce qu’on mérite. En boules la sanction tombe quand tu joues mal : tu perds »
Pour Gérard Gondrand, ce sont six points d mieux qui tombent dans l’escarcelle et lui permettent de revenir sur Chanel dans un classement où plusieurs équipes sont à la lutte pour le maintien. C’est toujours ça de pris, en attendant (peut-être) mieux. 
Les derniers à quitter les jeux fuirent Faire et Anglade qui ont terminé leur partie sous un véritable déluge. La rentrée de Régis Faure a été décisive, ce qui était un choix difficile à prendre car le chef de file de Valencin n’avait pas forcément été convaincant le matin. Mais le tenant du titre est toujours en lice, avec un barrage contre Challamel.

Valencin reste en course (Php)

Poule 5 : Gobertier bat Grail 13-7 ; Gondrand bat Didona 13-4. Qualifié : Gobertier. Eliminé : Didona. Barrage : Grail-Gondrand.
Poule 6 : Baudot bat Challamel 13-2 ; Faure bat Anglade 13-8. Qualifié : Baudot. Eliminé : Anglade. Barrage : Challamel-Faure.


Premières parties du matin: c'est reparti sous la pluie

Les parapluies sont de sortie (Php)

La veille, ses cinq annulations avaient bien aidé son équipe. Baptiste Klotarek avait encore la mire bien en place ce dimanche matin, mais ses quatre buts tirés n’ont pas pu empêcher La Cote Saint-André de subir la domination de la CRO (Grail).
« Non, ça n’a pas suffi » a reconnu Gérard Gondrand, « mais notre adversaire a très bien joué et nous n’avons pas existé au point ». Grail sera donc opposé en début d’après-midi, avec un ticket pour la demi-finale en jeu, à un Gobertier encore très consistant, comme le soulignait Albert Didona, battu par l’équipe d’Annecy.
« Ils ont été bien supérieurs, et nous, comme la veille, avons mal démarré la journée. Si on veut être présent demain, on n’a plus de droit à l’erreur et il faudra en passer encore par les barrages, si on fait ce qu’il faut face à Gondrand ».
Dans l’autre poule, Challamel et Baudot ont dominé de manière assez comparable Anglade et Faure, sur le même score (13-4) et se disputeront l’équivalent d’un quart de finale. « On a bien attaqué la partie » a souligné Sébastien Belay, « avant qu’ils nous rendent la pareille en revenant à 4-4. Mais ensuite on a bien joué et fourni une partie solide alors qu’eux ont été un ton en-dessous ». 
Rumilly retrouvera donc l’autre équipe de Balaruc, Baudot. « Rien à dire, ils ont été très costauds et ils sont supérieurs » reconnait Régis Faure. Mais comme l’indique Guillaume Abelfo, Balaruc se méfiait de Valencin, surtout avec des conditions de jeu qui ont été perturbées par une grosse averse survenue en cours de partie.
« On a été cohérents et réguliers, mais on sait que la météo peut parfois bousculer la donne. On connait Valencin, c’est une équipe à exploit qui ne lâche jamais rien ». Et en effet, Balaruc a su être vigilant sous la pluie, notamment avec un 4/4 d’Abelfo et Garcia à un moment important.
Poule 5 : Gobertier (Annecy) bat Didona (St-Vulbas) 13-3 ; Grail (CRO Lyon) bat Gondrand (La Cote Saint-André) 13-0.
Poule 6 : Challamel (Rumilly) bat Anglade (Balaruc) 13-4 ; Baudot (Balaruc) bat Faure (Valencin) 13-4.

(Photo Php)




Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales