http://www.ffsb.fr/page.php?P=fo/public/front/instance/index

Partenaires
   

Boutique

Actualité

La Fédération Internationale de Boules reste française : Frédéric Ruis à la présidence
le 08-11-2017
par Christophe Campiglia
Après Alphonse Lagier-Bruno (1989 à 2009) et Christian Lacoste (2009 à 2017), un français est à nouveau à la tête de la Fédération Internationale de Boules. Frédéric Ruis, ancien président du club de Saint-Vulbas, a été élu à la présidence de la Fédération Internationale de Boules lors du dernier congrès de l'association à Casablanca. Dans ce billet, découvrez le portrait et les premiers mots du nouveau président de la FIB.

Frédéric Ruis, de Perpignan à la présidence de la FIB
(photo : Ahmed Photos)

De Perpignan à Saint-Vulbas

Originaire de Perpignan, Frédéric Ruis découvre la boule lyonnaise dans un clos de quartier à l’âge de neuf ans. Vice-champion de France des Centres de Formation Bouliste en cadet, il participe aux stages nationaux qui se déroulaient alors....à Saint-Vulbas. Il découvre les clubs sportifs à Montpellier, "du temps où nous pouvions faire une équipe avec les joueurs régionaux" et il joue en parallèle avec son grand oncle, en deuxième division puis en catégorie nationale. 

A la fin de ses études, à l'âge de 22 ans, il est retenu pour effectuer son service militaire dans l’armée des boules, à la caserne Sergent Blandant de Lyon. Il côtoie ainsi Gilbert Gasseng, Jean-Yves Peronnet  et "une superbe équipe de copains" : le groupe devient champion de France des clubs sportifs, Nationale C, à Annonay en 1996. Il est alors contacté par Jean Védrine pour le rejoindre à Saint-Vulbas à la fin de son service militaire et évolue en première division avec les Boffeli, Trollat, Buisson et Humbert. Il poursuit pratique de club et jeu traditionnel, avec Norbert Buisson, Laurent Béraud, Cyril Frénéat et William Pelletier, emportant quelques concours nationaux, "dont la même année Maîtres Joueurs et Romans, avec une place de finaliste place Bellecour".

Frédéric Ruis a rejoint Jean Védrine en 2003 à Saint-Vulbas

Suite à des raisons professionnelles, il rejoint CRO Lyon Boules. "J’ai eu la chance de jouer en club avec les plus grands joueurs : Sébastien Grail, Frédéric Poyet, Gérard Condro, Xavier Majorel, Romain Garcia et tant d’autres". Il y décroche deux titres de champion de France. En 2003, après l’arrêt de monsieur Plasse à la présidence du club, il rejoint "Jeannot" Védrine  à Saint-Vulbas. "Nous ne nous étions jamais perdus de vue". Il s'investit alors dans le club villibadois en tant que manager général et en devient vice-président de 2007 à 2013, puis président de 2013 à 2017. "Mon grand-père était dirigeant, il m’a transmis le virus" confie le nouveau président de la FIB.

Inoubliable spectacle : Mondial Féminin, Saint-Vulbas 2010

Un organisateur de compétitions sportives

Frédéric Ruis est un homme d'organisations. Au delà des résultats sportifs du club de Saint-Vulbas, on en retient souvent l'incroyable boulimie de compétitions mises en place.  Des challenges qu'il y a impulsé et mené à terme, épaulé par une dynamique équipe. Du Mondial Féminin en 2010 à la Coupe du Monde Féminine des Nations en 2017, le club villibadois aura également mis sur un pied un Mondial Jeunes (2011), une étape du Meeting GDP Vendôme (2017), de nombreuses finales de clubs sportifs et de tournois internationaux.

Frédéric Ruis lors du congrès électif de la FIB à Casablanca en 2017
(photo : Ahmed Photos)

En 2010, il commence sa collaboration avec Christian Lacoste, un an après son élection à la FIB. "Nous avons été de suite en phase et c’est tout naturellement qu’il m’a proposé d’être son secrétaire général en 2013". Quatre ans plus tard, le voilà président de la Fédération Internationale de Boules. Depuis 1989, Frédéric Ruis est donc le troisième président français successif à la tête de la FIB.  Un engagement qui a été longuement réfléchi. "J'ai pris en compte le fait qu'il fallait continuer les réformes entamées avec le dernier Comité Directeur, qu'il fallait oeuvrer pour la candidature des Sports de Boules aux Jeux Olympiques à Paris 2024 et qu'il était important pour mon prédécesseur que je continue : j’ai bien réalisé qu’il fallait que la présidence reste en France. C’est un sentiment fort que j’ai perçu".

Alphonse Lagier Bruno (à gauche) et Christian Lacoste (à droite), les prédécesseurs de Frédéric Ruis à la tête de la FIB
 
Intérêts communs avec la FFSB

Avec quelles perspectives succède-t'il à Alphonse Lagier-Bruno et Christian Lacoste ? "Je suis conscient que la tâche est grande mais succéder à Mimi et Christian n’est pas un lourd fardeau mais juste une fierté. Mimi a  construit  des fondations solides, basées sur le relationnel et l’ouverture, avec son propre fonctionnement. J’ai moins connu Mimi dans ses actions. Christian est plus accès sur le technique. Il est arrivé au mauvais moment. Le contexte géopolitique et économique est devenu très difficile. Mais il aura eu le mérite d’initier les nouvelles réformes et a laissé beaucoup d’énergie à trouver des endroits pour l’organisation des divers mondiaux".

Un des objectifs du nouveau président de la FIB : la boule lyonnaise à Paris en 2024 avec le projet Boules Sport 2024

Sa vision de travail est claire et tracée. Elle peut se résumer en quatre points : 
1/ valoriser les structures continentales, 
2/ poursuivre les réformes sportives, statutaires et le mener à leurs finalités,
3/ mettre plus de moyens dans la formation,
4/ soutenir la candidature des Sports de Boules pour les Jeux Olympiques en 2024

Qu'en sera-il de la relation de travail FIB-FFSB ? "Nous avons un intérêt commun : Paris 2024. La relation avec la FFSB est bonne et nous travaillerons avec beaucoup de sérénité dans cet objectif et dans d'autres intérêts communs".

Retrouvez également la première interview de Frédéric Ruis, nouveau président de la FIB, dans votre prochain numéro de Sport Boules Magazine.

En savoir plus :

Le discours de Frédéric Ruis après son élection sur fiboules.org.
 
Images du congrès électif de la FIB à partir de ce lien.

Frédéric Ruis, de joueur à manager sur culturesportboules.



Info régionale

Régions :

Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales