En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Record européen pour Barbara Barthet et Audrey Vyt
le 23-11-2015
par Christophe Campiglia
Barbara Barthet et Audrey Vyt (Saint-Vulbas) ont battu le record d'Europe du tir rapide en double ce dimanche, lors de la rencontre de la quatrième journée du championnat de France des Clubs Elite Féminin contre Béziers. Elles franchissent la barre symbolique des 50 avec un tir à 51 frappes pour 55 tirs !


27/28 pour Barbara Barthet

Elle tourne autour des records depuis quelques temps. Après avoir égalé à deux reprises en un mois le record du monde du tir progressif, Barbara Barthet inscrit une nouvelle ligne à un palmarès déjà impressionnant. "Ce n'est pas forcément sur ce tir que je l'envisageais" confie l'internationale française. "Nous avions couru avec Audrey notre dernier relais ensemble il y a un an et demi et elle venait tout juste de reprendre la compétiton".

La récente double championne d'Europe à Saluzzo raconte le tir : "On m'a dit que j'étais parti doucement, moi je me sentais vraiment bien, je fais mon premier trou au dernier passage. Je voyais surtout Audrey qui tirait bien, avec des trajectoires de boule de folie !". L'exploit n'est pas appréhendé de suite :"En cours de tir, je me suis dit qu'on était bien toutes les deux et qu'on devrait tourner dans les 45 frappes. A la dernière boule frappée, je pensais qu'on avait réalisé 49". Le verdict tombe quelques secondes plus tard : à 51/55, le record d'Europe est battu !

"C'est vrai qu'on tournait pas mal autour avec Mélanie depuis quelques temps". C'est pourtant avec une autre partenaire, Audrey Vyt, que le record est tombé. "C'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup en dehors des jeux. Ce qu'on a fait est génial. Audrey est quelqu'un qui se donne à fond, je suis heureuse de partager ce record avec elle" conclut la spécialiste mondiale des tirs.


Audrey, Vyt et bien

Eloignée des tirs pour cause de blessure, Audrey Vyt revient en fanfare sur le devant de la scène. Un éclairage méritée pour une joueuse fidèle à son club et attachée aux valeurs du groupe, que l'on a vu présente pendant sa convalescence auprès de ses co-équipières. La performance n'était pas forcément attendue pour la Villibadoise, qui s'était préparée toutefois pour le bien de l'équipe.

"J'ai du remplacer Laurence (Richard) au dernier moment car elle ressentait une douleur au mollet au début du match. On n'a pas voulu prendre de risque et la préserver. J'ai donc refait mon premier relais avec Barbara, c'est avec elle que j'avais couru ma dernière épreuve après m'être fait une rupture des ligaments croisés il y a 18 mois. Voila trois semaines que je me prépare pour être "joker médical" en cours de match. Je me préparais vraiment pour l'équipe en cas de besoin". Une épreuve qu'Audrey Vyt décide d'aborder sans pression :"Je me suis dit : on va essayer de faire comme à l'entraînement, je savais que je tirais avec Barbara et le match était déjà bien engagé. Le but n'était pas de faire une bonne performance mais de s'appliquer sur une jolie course".

La course se déroule bien et les sensations sont plutôt bonnes. "Je n'ai pas du tout fait attention à ce que faisait Barbara, j'étais vraiment dans ma bulle, je faisais un bon passage, c'est pas mal, on va essayer de refaire pareil et finalement, on a réussi à reproduire cela pendant cinq minutes". A la fin de la course, comme sa partenaire, la Villibadoise ne sait pas trop où elle en est :"c'est en regardant le panneau d'affichage qu'on s'est rendu compte qu'on avait battu le record d'Europe, on n'y croyait pas trop ! Au final, beaucoup de plaisir et pour un retour en course, on va dire que c'était vraiment inespéré". Au score de Barbara Barthet s'additionne les 24/27 d'Audrey Vyt. 


Le collectif en tête

En mars 2014, au soir de la finale du France Clubs 2014, Audrey Vyt connait une rupture des ligaments croisés. Elle ne peut se faire opérer avant juillet 2014 pour des raisons professionnnelles. La reprise des entraînements est prévue pour janvier 2015 mais le genou continue à causer souci. Elle reprend toutefois la course en février 2015 à l'approche de la finale des Clubs. "On n'est jamais à l'abri qu'une fille se fasse mal, le genou n'était pas en super état mais je me donnais à fond pour l'équipe, en cas de besoin." Les infiltrations ne donnent rien et le chirurgien décide d'une nouvelle opération en août.  Il y a un mois, la Villibadoise retrouvait le chemin de l'entraînement.

Audrey Vyt découvre les boules à l'âge de neuf ans à Oussiat. Son père pratique la discipline et elle y vient également. Elle motive des jeunes de son village et évolue au CFB Rives de l'Ain jusqu'à l'âge de 17 ans. Elle rejoint Saint-Vulbas en 2008. Sept ans plus tard, la fidèle apporte à son club un nouveau record d'Europe, le précédent étant détenu par deux Villibadoises (Barbara Barthet et Mélanie Fabry, 2ème Tournoi Jean Védrine, février 2015, 50/54).

Son épreuve préférée ? "Avant ma rupture des ligaments, c'était les courses et surtout le relais : il y a de la vitesse et j'y suis plus performante, au progressif, je suis moins bien, surtout à la fin. J'ai aussi un gros passé "sport collectif" : le relais ressemble aux sports co. que j'ai pu faire dans le passé, dans le sens où il faut se battre pour sa performance, se serrer les coudes pour le score du binôme qui lui même va contribuer à la performance de l'équipe. Mais je prends de plus en plus de plaisir à pointer dans un double !"

Photo : Saint-Vulbas.net

En savoir plus :

Record d'Europe sur Saint-Vulbas.net.

Spectacle garanti avec les filles sur Saint-Vulbas.net.

La liste des records homologués sur fiboules.org.

Le précédent record (50/54) en vidéo sur Dailymotion.

Jean Védrine sur Audrey Vyt en février 2012 sur Sport Boules Diffusion.


Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales